Projet Village Imuhira

Né en 2005, sous l’impulsion de toute une série de personnes désireuses d’agir concrètement en faveur du Burundi, le Village Imuhira est un projet de développement qui cible les plus démunis, et plus particulièrement les enfants en situation précaire. Ce projet veut donner de l’espoir à un pays qui, comme plusieurs pays d’Afrique subsaharienne, figure parmi les plus pauvres au monde.

Le projet Village Imuhira rythme la vie des habitants depuis 2006. Cette localité située au centre du Burundi est devenue un centre de développement des compétences personnelles et locales. Un véritable succès sur le chemin du développement local, même si les défis restent immenses.

« Imuhira » signifie « chez nous, à la maison ». Le projet Village Imuhira est le résultat d’une convention qui lie 2 partenaires (Service d’Entraide et de Liaison, SEL-projets) et burundais (ADEPE-CEPRODILIC) pour le suivi et la cogestion du projet. Il vise à transformer Rurenda, le cœur du village Imuhira, à 70 km de Bujumbura, un centre de formation et de créativité. Mais aussi un espace d’affirmation de soi et de liberté d’expression pour un meilleur épanouissement individuel et social. Une tâche qui n’est pas facile dans une région où les gens ont l’habitude de penser que leur sort serait amélioré s’ils vont travailler, étudier ou vivre à Bujumbura, la capitale du Burundi.

S’inspirant de la maxime d’Antoine de Saint-Exupéry, « Dans la vie, il n’y a pas de solutions. Il y a des forces en marche. Il faut les créer et les solutions suivent », les partenaires du Village Imuhira visent à insuffler le développement à partir de Rurenda même. Et c’est là même le sens d’Imuhira. « Imuhira veut dire vous habitez dans une région rurale, sur la colline, mais vous avez beaucoup de choses à créer si vous vous mettez ensemble.

Cadre géographique du projet Village Imuhira

  • Pays : BURUNDI
  • Province : MURAMVYA Située au Centre-Ouest du Burundi, avec une superficie de 695,52 Km² et une population d’environ 276.137 habitants (en 2010)
  • Commune : RUTEGAMA
  • Colline : RURENDA

Objectifs spécifiques

  • Lutter contre l’analphabétisme et la déscolarisation : promouvoir l’enseignement de base et secondaire technique en construisant une école primaire et secondaire et ouvrir des centres pour l’alphabétisation des adultes ;
  • Mettre en place une antenne Médicale et Psycho Sociale afin de répondre à des besoins de formation, d’éducation et de prévention sanitaires et nutritionnelles et ainsi prévenir les maladies liées à l’hygiène et les maladies récurrentes dans la région ;
  • Renforcer les compétences de la population, les aider à s’organiser en association pour créer une entreprise qui leur procurera des revenus supplémentaires ;
  • Initier et apprendre à la population locale les techniques agro-pastorales et apicoles modernes sans oublier l’apprentissage des techniques de conservation et de transformation des produits alimentaires locaux pour lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire.

3 axes

Le Village IMUHIRA est un projet qui s’articule autour de trois axes :

  • Education et formation
    • Ecole primaire ;
    • Ecole technique secondaire (menuiserie, maçonnerie, soudure, couture) ;
    • Cours d’alphabétisation pour jeunes et adultes ;
    • Centre de métier (menuiserie, maçonnerie, tuilerie, agriculture, élevage, apiculture) ; – Bibliothèque.
  • Medical et psychosocial
    • Prevention santé (sensibilisation, vaccination…);
    • Ateliers pratiques (nutrition/alimentation, soins aux bébés,…) ;
    • Accompagnement et suivi social des groupes vulnérables ;
    • Suivi psychologique (suite à des traumatismes, prise en charge individuelle).

 

  • Développement communautaire
    • Elevage (mise en place d’une ferme pilote, production de lait/fromage, formations, création de pharmacies vétérinaires) ;
    • Agriculture (création de champs semenciers, introduction de greniers communautaires, formation) ;
    • Programme d’apiculture moderne (formation, production locale de miel et des dérivés, organisation commerciale d’une filière apicole) ;
    • Programme d’appui aux associations locales (développement des microcrédits, développement d’activités génératrices de revenus (savonnerie, élevage, …) ;
    • Programme environnemental (pépinière agro forestière, sensibilisation aux problèmes environnementaux, plantation d’arbres fruitiers).

Impact du projet sur Rurenda

  • Depuis 2005, l’enseignement de base est gratuit mais les infrastructures d’accueil manquent, c’est pour cela qu’une école fondamentale a été construite en 2006 (près de 600 enfants la fréquentent actuellement) et un terrain de sport a été aménagé ;
  • Une bibliothèque propose des livres aux enfants de l’école ;
  • Une cantine scolaire a été construite en 2009 pour donner le complément nutritionnel aux enfants pour suppléer aux carences alimentaires et à la sous-alimentation. Elle a ainsi un impact sanitaire et également un impact scolaire puisque le taux d’abandon est le plus bas de toutes les écoles de la commune ;
  • Des jardins scolaires sont exploités pour non seulement initier les élèves aux méthodes culturales modernes mais aussi pour contribuer à l’approvisionnement de la cantine scolaire ;
  • Une école technique secondaire a été construite en 2010 : la menuiserie y est enseignée depuis 2010 et la maçonnerie depuis 2012 ;
  • Un atelier de production de menuiserie fonctionne également et produit des meubles modernes de qualité. Il a été mis sur pied par deux menuisiers suisses pour assurer l’auto-financement du projet (la Coopération Suisse a appuyé l’atelier en finançant ses frais de fonctionnement) ;
  • Des cours d’alphabétisation sont organisés pour les adultes dont la majorité est des femmes. Il y a aujourd’hui 12 centres d’alphabétisation. En 10 ans, environs 3000 adultes ont suivi le programme et ont obtenu le certificat national d’alphabétisation ;
  • Des cours complémentaires sont donnés aux adultes alphabétisés pour renforcer leurs compétences de lecture et d’écriture, en abordant des thèmes de la vie courante : santé, droits civiques, agriculture, élevage,…; Des associations d’alphabétisés sont constituées à la fin de chaque session de formation pour l’acquisition des microcrédits bétail en chaînes de solidarité (quand il y a des naissances, les petits sont remis au Village Imuhira pour être donnés à de nouvelles associations) : plus de 650 chèvres ont été distribuées actuellement. Elles sont également soutenues par des dons d’arbres fourragers et fruitiers ;
  • Une ferme agro-pastorale, centre de production et de formation en agro élevage, a été construite en 2010 avec l’aide de l’Ambassade de Belgique et accueille des vaches, des chèvres et des porcs. En tant que centre de production, elle contribue également à l’auto-financement du projet (vente du fourrage à haute valeur nutritive, vente de lait et production de fumier) ;
  • Une miellerie a été construite en 2010 avec l’aide de l’Ambassade de Belgique. Des apiculteurs burundais sont encadrés par un apiculteur belge et ses homologues burundais. Ils sont équipés avec du matériel apicole moderne et des cours d’apiculture leur sont donnés. L’élevage des reines est organisé. Les produits de la ruche sont transformés (cire, propolis, miel) pour assurer l’auto-financement du projet ;
  • Une antenne médicale a été créée et donne des cours d’hygiène et de prévention des maladies fréquentes dans la région (SIDA, paludisme, maladies diarrhéiques, verminoses, vaccination, santé de la reproduction,…) dans 8 écoles (dont celle du Village Imuhira), dans les centres d’alphabétisés,… Elle accompagne également les enfants vulnérables de l’école primaire du Village Imuhira ;

Un système d’adduction d’eau et deux citernes ont été placés en-dehors du site au bénéfice de la population. Une fontaine pour la population a également été construite sur le site en 2012 ;

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *